Album

 

Écoutez des extraits de l'album

Laurent Paquin

... chante Laurent Paquin

 
 

Vous pouvez écouter les 6 premières chansons au complet, et des extraits de 40 secondes pour les autres chansons.

Pour écouter les extraits, cliquez sur le bouton à gauche du titre de la chanson.

 
1- Belle comme une belle banane
2:40

Tu es belle comme une belle banane
Tu es belle comme un chandail bleu
Tu es belle comme une paparmane
Dans un beau plat, d’un foyer d’vieux

Tu es belle comme Louise Turcot
Dans le film Deux femmes en or
Tu es belle comme une vieille radio
Ou comme un cochon d’inde qui dort

T’es belle, belle, belle, belle, belle
Belle, belle, belle, belle

T’es belle comme une télévision
Tu es belle comme un 20 piasses neuf
Tu es belle comme le tourbillon
Sur un pot d’magarine neuf

Tu es belle comme un beau 30 sous
Comme une Mustang de collection
Tu es belle comme une fille qui joue
Dans une annonce de tampons

T’es belle, belle, belle, belle, belle
Belle, belle, belle, belle

Tu es belle comme des cheveux longs
Comme une assiette de légumes crus
Tu es belle comme un diachylon
A’ec des Cookie Monster dessus

T’es belle comme une toune de Vallières
Celle où y dit « On va s’aimer »
J’ai pas la même plume ça’ l’air
Mais ça, ça m’empêche pas d’trouver

Que… T’es belle, belle, belle, belle, belle
Belle, belle, belle, belle

 
 
 
2- La pluie
2:15

Quessé qui écoeure plus
Qu’un bouquet d’herbes à puces?
Qu’est-ce qui rend plus dingo
Que des ongles su’ l’tableau?
Qu’est-ce qui tombe plus sé’ nerfs
Qu’une s’maine a’ec la belle-mère?

La pluie, la pluie, j’haïs la pluie
Presqu’ autant que j’haïs la pluie!

Qui peut m’donner l’air bête
Plus que les parcomètres?
Qui peut me rendre violent
Plus que l’gouvernement?
Me donne l’goût de tuer
Plus qu’une game de hockey?

La pluie, la pluie, j’haïs la pluie
Presqu’ autant que j’haïs la pluie!

Quessé qui m’fait plus peur
Que les conservateurs?
Qui vient gâcher ma vie?
La pluie, la maudite pluie!
Qu’est-ce qui sape mon moral?
La sacrament d’pluie sale!

La pluie, la pluie, j’haïs la pluie
Presqu’ autant que j’haïs la pluie

J’suis certain qu’en enfer
Y’a pas de feu, mon frère
Juste pour nous écoeurer
Y pleut… pour l’éternité!

La pluie, la pluie, j’haïs la pluie
Presqu’autant que j’haïs la pluie

 
 
 
3- S'il fallait que je tue quelqu'un
0:20

S'il fallait que je tue quelqu'un
Ce serait toi

 
 
 
4- Suzie, pourquoi?
2:45

Suzie, pourquoi
Tu n’m’ouvres pas tes bras?
Je te tends la main, mais toi
Tu ne me la tends pas
Pourquoi, pourquoi tu ne me touches pas?
Peut-être parce t’as pas d’bras…
C’est-tu ça?
C’est vrai qu’ ça aide pas…

Mona, j’te parle
Mais tu n’me réponds pas
Je te regarde, mais toi
Tu n’me regardes pas
Pourquoi pourquoi
Es-tu si froide avec moi?
Peut-être parce que t’es morte?
C’était donc ça
Toutes ces fleurs autour de toi

(Parlé :)
Je marche dans la rue, et je suis seul
Et je me dis que si tu étais là
Je ne serais plus seul
Mais tu n’es pas là
Donc je suis seul

Amy tu fais
Comme si je n’y étais pas
Je viens vers toi, mais toi
Tu ne viens pas vers moi
Pourquoi, pourquoi
Tu ne me réponds pas?
Peut-être parce c’est pas toi…
Regarde donc ça…
En plus c’est un gars

 
 
 
5- Toune de St-Valentin
2:30

Je t’ai acheté des chocolats
Dans une boîte en forme de cœur
Tu m’demandes s’ils contiennent de noix
Pendant qu’ta face prend de l’ampleur

Une fois couché dans l’ambulance
Je t’ai dit à quel point je t’aime
Même si par inadvertance
J’ai égaré ton épipen

 

L’ambulancier écoute ton coeur
Et je sais bien qu’il bat pour moi
Tu me procures tant de bonheur
Même si tu baves un peu sur moi

 

Cette année pour toi, ma Mireille
Je t’ai acheté ces quelques fleurs
Mais je n’avais pas vu l’abeille
Toi tu es gonflée de bonheur

 

Une fois couché dans l’ambulance
D’amour pour toi, mon cœur regorge
Tu veux me caresser, je pense
Ta main semble chercher ma gorge

 

Et je revois ce  mot écrit
De ta main qui est dans la mienne
Qui disait passe chez Pharmaprix
Pour renouveler mon épipen

 

En ce 14 février
Je t’ai acheté un présent
Mais je ne peux te l’apporter
Car j’ai un léger empêchement

 

Ta beauté m’a toujours frappé
Et ce chaque fois que je te vois
Mais aujourd’hui ce qui m’a fappé
En plein visage, c’est une Honda

 

Au volant une demoiselle
N’a pas freiné en me voyant
C’est un drôle de hasard car elle
Te ressemblait étrangement

 

 
 
 
6- Depuis un mois
0:28

Tu n’me parles plus depuis un mois
Depuis que t’as trouvé chez moi
Un soutien gorges, des bas de soie
Mais je te jure qu’ils sont à moi!

 
 
 
7- Vice et versa (les Inconnus)
3:50

L'hémorragie de tes désirs
S'est éclipsée sous l’azur bleu dérisoire
Du temps qui se passe
Contre duquel on ne peut rien

Être ou ne pas être
Telle est la question sinusoïdale
De l'anachorète hypochondriaque

Mais tu dis… (Mais tu dis)
Que le bonheur est irréductible
Et je dis… (Et il dit)
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être
Annihilé
Par l'illusoire précarité
De nos amours
Destitué(e)s
Et vice et versa

Il faut que tu arriveras
A laminer tes rancoeurs dialectiques
Même si je suis con ...
... vaincu que c'est très difficile

Mais comme moi, dis toi
Qu'il est tellement plus mieux
D'éradiquer les tentacules
De la déréliction
Et tout deviendra clair

(REFRAIN)

(Parlé :)
Où allons nous?
D'où venons nous?
J'ignore de le savoir
Mais ce que je n'ignore pas de le savoir
C'est que le bonheur
Est à deux doigts de tes pieds
Et que la simplicité réside dans l’alcôve
Bleue, jaune, mauve et insoupçonnée
De nos rêveries
Mauves et bleues et jaunes et pourpres
Et paraboliques
Et vice et versa

Mais tu dis… (Mais tu dis)
Que le bonheur est irréductible
Et je dis… (Et il dit)
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être
Annihilé
Par l'illusoire précarité
De nos amours
Et qu'il ne faut pas cautionner
L'irréalité
Sous des aspérités absentes
Et désenchantées
De nos pensées iconoclastes
Et désoxydées
Par nos désirs excommuniés
De la fatalité
Destituée
Et vice et versa

 
 
 
8- C'est la rentrée
2:47

C’est aujourd’hui le jour de la rentrée
Ça sens l’efface, le crayon, le papier
Ma boîte à lunch a une face de Snoopy
Si j’veux d’la gomme, j’fouille dins’ cheveux d’Mélanie!

Marcel pensait ben nous impressionner
Mais oublie ça, on a toutt’ un K-Way
Ti-Gilles s’est fait pousser dans l’herbe à puces
Pis Maryse a vomi dans l’autobus

C’est la rentrée en ‘82
Dans’ cours d’école on est 300 morveux

Frédéric Fournier a un Cube Rubic
Y peut l’finir sans arracher l’plastique
Mais y’a ben mieux, le père de mon chum Pat
A ach’té un Commodor 64

Moi j’collectionne les bouchons de Pepsi
Parce que j’veux gagner un toutou E.T.
À’ radio j’écoute Abracadabra
J’tripe sur Plactic Bertrand pis Rocky 3

C’est la rentrée en ‘82
J’tais pas encore un ado boutonneux

Vais-je retrouver ma blonde de l’an passé
Cette année j’ai l’intention de l’embrasser
Autrefois quand j’trouvais une fille pas laitte
Au lieu de lui dire, j’la pitchais dans’ bouette

Je me souviens de Michèle-Anne Lemay
Ma toute première blonde au cheveux dorés
On allait s’aimer pour l’éternité
Mais pourquoi fallu-t-il déménager?

C’est la rentrée
C’est la rentrée en ‘82
C’est la rentrée en ‘82
Je l’savais pas, mais j’étais heureux

 
 
 
9- Tu aurais dû
0:21

Tu aurais dû me dire
Que tu étais un homme
C’est l’genre d’information
Que d’habitude on donne

C’est pas pour critiquer
Mais j’aurais apprécié
Que tu me le partages
Avant notre mariage

 
 
 
10- Mon amour
3:35

J’étais content, ma belle, hier soir
Que tu reviennes de ton emploi
Malgré tes huit heures de retard
Tu sentais bon le Brut 33
Tu as dit « Je monte me coucher »
J’ai apprécié l’invitation
Même si lorsque je suis monté
Tu faisais le bruit d’un camion

Mon amour,
Je serai toujours là pour toi
J’espère qu’un jour
Je pourrai coucher avec toi

Tu as égaré ta culotte
Ha la distraite que tu es!
Mon ami Rogatien Pilote
Fait dire qu’y va la rapporter
Quand on s’embrasse toi et moi
Je sens dans tes yeux la passion
Je te fais perdre la tête, je crois
Car tu te trompes dans mon prénom

Mon amour
Je serai toujours là pour toi
J’espère qu’un jour
Tu cesseras d’m’appeler Nicolas

(Pont musical)

Tous les gens t’aiment avec raison
Ils te portent tous dans leur cœur
Après tout même mon patron
A ta photo comme screen saver
Oui tu m’as fait croquer la pomme
Et rien n’est plus doux que ton corps
Tu sais bien satisfaire un homme
Et tous mes amis sont d’accord

Mon amour,
Je serai toujours là pour toi
J’espère qu’un jour
Je pourrai coucher avec toi
Mon amour
Je serai toujours là pour toi
J’espère qu’un jour
Tu cesseras d’m’appeler Nicolas

Etc…

 
 
 
11- La ballade du cocu
1:52

Je suis un homme heureux comblé
Sous une bonne étoile, je suis né
Une seule ombre à mon tableau
Je suis cocu comme un manchot
Inconfortable état de fait
Je n'ai pas l'exclusivité
Des épanchements du corps parfait
De celle que j'ai épousée

Qu'on l'asticote tard le soir
Ou le matin de très bonne heure
Ma femme est comme un Provisoir
Elle est ouverte 24 heures
Tantôt elle fait v'nir un vendeur
Sans jeu de mot, ha! quel malheur!
Mais quand même un point positif
J'ai eu un frigidaire gratis

Sitôt que l'occasion s'présente
Elle me transforme en pot de fleurs
Elle offre sa cuisse opulente
À un scout ou un colporteur
Le pain le lait ne coûte plus rien
Même le bon Dieu en reste coi
Si vous saviez ce qu'elle a fait
À ce pauv' témoin d'Jéhovah

Je sais que bien des gens me plaignent
Les gens n'me r'gardent plus dans les yeux
Contrairement aux cocus qui geignent,
je prends le parti d'être heureux
Car ma vengeance est si belle
Argument que je réitère
En faisant l'amour avec elle
J'ai fait cocue la ville entière

 
 
 
12- Chant sacré
0:37

Ostie d’crisse te tabarnak
Ostie d’câlisse de viarge
(Bis)

Ostie d’calvaire, Ostie d’ciboire
Câlisse de tabarnak

Ostie d’crisse te tabarnak
Ostie d’câlisse de viarge
(Bis)

Ostie d’câlisse de sacrament
Ciboire de Saint-Ostie

Ostie d’crisse te tabarnak
Ostie d’câlisse de viarge
(Bis)

Ostie d’crisse te tabarnak
Ostie d’câlisse de viarge

 
 
 
13- Hommage aux seins
1:30

Qu'ils soient haut comme une tablette
Ou au niveau de la moquette
Qu'ils soient rond comme des ballons
Ou aussi plate qu'une élection

Gargantuesque, ou lilliputiens
Comme une pomme ou un potiron
Qu'ils tiennent seulement dans une main
Ou dans un truck du clan Panneton

Après de longs d'ébats sauvages
Quand on revient du 7ième ciel
Quoi d'mieux comme train d'atterrissage
Qu'une plantureuse paire de mamelles

Je n'ai rien contre Saint Antoine
Encore moins Saint Exupéry
Mais ce sont ceux de ma compagne
Qu'à chaque soir à genoux je prie.

Certaines gens soutiennent à tort
Qu'un lit de plume est bienvenue
Mais on ne trouve le vrai confort
Que sur un coussin mamelu.

Seins  je vous aime

 
 
 
14- Oui mais
2:41

(lui :)
J’suis p’t’être pas le plus beau
Ni l’plus intelligent
J’suis p’t’être pas un héros
J’ai p’t’être même pas d’talent
Oui mais j’ai une grosse graine

J’ai pas de connaissances
Sur la nature humaine
J’ai pas de compétences
Dans un quelconque domaine
Oui mais j’ai une grosse graine

Une grosse graine
Oui vraiment une grosse graine
Une grosse graine
Une hostie d’ grosse graine

(elle :)
T’es pas intéressant
T’es pas vraiment joli
T’es même pas séduisant
Ou simplement gentil
Oui mais t’as une grosse graine

T’as même pas d’envergure
De rêve ou d’ambition
T’as rien qui ressemble vaguement
À une opinion
Oui mais t’as une grosse graine

Une grosse graine
Oui vraiment une grosse graine
Une grosse graine
Une hostie d’ grosse graine

Une grosse graine
Oui vraiment une grosse graine
Une grosse graine
Une hostie d’ grosse graine

Une hostie d’ grosse graine

 
 
 
15- Quand je t'ai connue
0:50

Quand je t’ai connue
Au bord d’une prairie
On était bien tout nus
Et ton grand frère aussi

Puis un jour tu m’as quitté
Pour un autre pays
Je jour où j’ai voulu t’aimer
Avec douze de mes amis

 
 
 
16- La vie expliquée aux enfants
1:27

Ton grand-papa n'est plus là
On t'a dit qu'il ne reviendrait pas...
On t'a dit qu'il était parti
Dans un monde bien plus beau qu'ici
Mais ton grand-papa...

Est mort, mort, mort, mort!
Mort, morts, mort, mort!

Ton grand frère a les yeux rouges
Tu fais l'saut chaque fois qu'il bouge
On te dit qu'c'est l'adolescence
Qu'il cherche pour sa vie un sens
Mais ton grand frère est...

Un drogué, drogué!
Drogué, drogué!

Papa et maman c'est fini
Ils ne dorment plus dans le même lit
Les deux disent qu'il t'aiment quand même
Et qu'il n'y a pas de problème
Mais ta maman est...

Lesbienne, lesbienne!
Lesbienne, lesbienne!

 
 
 
17- Ma coupe Stanley
2:56

Un pyjama avec un lion
Un bout d’tendresse dans du coton
Un gazouillis, un rire d’oiseau
Un morceau d’vie qui fait dodo

T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon garçon, ma continuité
T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon portrait tout craché

En attendant le cour des choses
T’es le train-train qu’on met à pause
Un doux bisous sur tes joues roses
T’es l’infini qui se repose

T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon garçon, ma continuité
T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon portrait tout craché

(pont)

Même aux petites z’heures du matin
Quand j’te r’tournerais au magasin
Sauf le sommeil y m’manque rien
Mes nuits sont courtes, mais mes jours sont pleins

T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon garçon, ma continuité
T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon portrait tout craché

T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon garçon, ma continuité
T’es mon trophée, ma coupe Stanley
T’es mon portrait tout craché